Massage Ayurvédique & Ateliers Cosmétiques à Grenoble
meditation vipassana

Mon expérience de méditation avec Vipassana...

Une rencontre pas comme les autres...

Voici un petit récit de ce que j'ai envie de partager avec vous à travers mon expérience, mon regard, ma vérité...

Vipassana est une expérience où pendant 10 jours, nous expérimentons le silence, la méditation, c'est une rencontre avec notre intériorité.

Nous n'avons, au final, peut l'occasion de vivre un moment comme celui-là dans notre vie.

Nous sommes constamment dans l'agitation, en mouvement, que ce soit physiquement ou mentalement. Et là, on nous propose de nous détacher de tout ce que la société nous met devant notre nez : téléphone, écran, travail, préparation des repas...

Tout est mis en place pour nous aider à rentrer dans l'univers du subtil et de l'intériorité :

Les repas sont cuisinés et servis à la même heure, le gong sonne de partout pour nous indiquer le début où la fin d'une séquence de la journée.

Il y a plein de petites affiches partout pour anticiper toutes les questions que l'on aurait envie de poser. On n’a rien d'autre à faire que d'expérimenter correctement Vipassana.

Vipassana, qui signifie voir les choses telles qu'elles sont réellement, est l’une des techniques de
méditation les plus anciennes de l’Inde. Elle était enseignée en Inde il y a 2500 ans comme un remède aux maux universels par le bouddha Sirddhartha Gautama qui l'a transmise de ses 35 ans, le moment où il a atteint l'éveil, et jusqu'à sa mort à 80 ans.

Vipassana est une technique qui nous aide à faire face aux souffrances de la vie et de cultiver
l'équanimité.

Définition de l'équanimité : L’équanimité (égalité d'âme, d'humeur) est une
disposition affective de détachement et de sérénité à l'égard de toute sensation ou évocation, agréable ou désagréable.

maditation vipassana

S.N.Goenka a eu envie à son tour que cette technique puisse être transmise et expérimentée partout dans le monde afin que chaque personne ait la clé pour se délivrer et vivre heureux.

D'ailleurs, ce cours de 10 jours ne fonctionne que par don, vous pouvez ne rien donner et donner ce qui vous semble être juste et en fonction de vos moyens, tout le monde y a accès.

Comment je me suis retrouvée à faire Vipassana ?

Depuis janvier, j'ai démarré un mentorat en ayurvéda et afin de développer notre sens de l'écoute et
surtout de l'écoute du subtil, notamment pour la prise de pouls, mon mentor nous a demandé de le faire
avant août. Car en août, nous allons mettre l’accent sur la prise de pouls en faisant un travail de 9 jours
dans la nature...(Encore une autre expérience à venir...).

Donc même si j'avoue que cela me faisait peur, et bien, un petit coup de pieds aux fesses m'a permis de dépasser mes peurs et d'y aller 😉

Me voilà donc lancée pour 10 jours, en silence, sans rien, sans téléphone, sans livre, sans de quoi écrire
avec moi, mes profondeurs, mon intériorité et bien sûr mon mental !

Alors je pars au cœur de cette aventure où je vais méditer...11h par jour !

Les 3 premiers jours...

Les 3 premiers jours sont là pour aider à calmer et apaiser notre mental....Pas chose facile de transformer un singe qui bondit tout le temps en un chat qui dort paisiblement...

Je dirai que parfois j'ai réussi à dompter mon singe en un singe plus vieux....de 90 ans...qui se déplace plus tranquillement mais pas en un chat tout tranquille, peut-être par moment mais honnêtement, cela n'a pas été facile.

Mais ce n'est pas grave, je suis équanime, j'accepte et continue de travailler. Oui, on peut dire que c'est un vrai travail que l'on fait...avec intensité et persévérance.

La technique que l'on apprend sur ces 3 jours s'appelle « anapana » et sert à calmer notre mental afin de se préparer à apprendre Vipassana.

meditation vipassana

Et puis arrive le 4ème jour ! L'expérience de Vipassana !

Et bien je m'en souviendrai de cette première méditation Vipassana !

En fait, je crois que je n'avais pas bien compris la spécificité de cette méditation, elle nous permet de
sortir nos souffrances ancrées et de nettoyer l'esprit, enfin, c'est ce que mon cerveau à compris 😉

Et effectivement, des émotions sorties de nulle part (en tout cas je ne les ai pas vu venir) commencent à
jaillir et là, j'ai les jambes coupées, en fait je ne comprends pas trop ce qu'il se passe...J'entends le gong, la
méditation de 2h est finie... J'ai l'impression que 5 minutes se sont écoulées...

Je n'arrive pas à décroiser mes jambes et à me lever, il me faut quelques minutes pour revenir vraiment.

Et là je me dis : Waouh, le truc de dingue que je viens de vivre !!!! En fait j'étais en plein nettoyage...

La puissance de cette technique...

Je comprends donc la puissance de cette technique et je suis trop contente que l'on me l'enseigne.

Quel cadeau, quelle chance d'avoir eu ce petit coup de pied aux fesses et d'être là !

J'ai continué d'expérimenter Vipassana avec assiduité les jours suivants, aucune méditation ne se
ressemble, il y en a où je suis paisible et pleinement concentrée et d'autres pas du tout, je discute avec
mon mental qui est une vraie pipelette.

Parfois il y a d'autres moments de nettoyage qui s'accompagnent de vision, de flash...et qui me refond vivre de nouveaux moments de nettoyage...

Le 7ème jour arrive...C'est difficile...

Le 7ème jour arrive...C'est difficile, mon mental me joue des tours et j'ai très envie de rentrer chez moi, de retrouver mon cocon, mon fils et mon conjoint.

Je m'accroche ! Allez, c'est bien de nettoyer et d'ancrer la technique.

Le 8 ème jour, pareil... Allez courage, il en reste que 2 et le dernier, il paraît que c'est un jour de fête.

Et puis, je ne vais pas m'arrêter en chemin, allez, j'ai trop envie de rentrer mais je m'arme de patience et j'accepte ce tourbillon du mental. En plus, j'ai emmené 2 personnes en co-voiturage dont une femme enceinte alors....je ne me vois pas partir sans elles.

Pour en avoir discuté brièvement avec la « manager », qui est là pour nous accompagner et fait le relais entre l'enseignante et nous, cela est normal et je ne suis pas la seule à vivre cela. Cela me permet de relativiser et de m'accrocher dans ces moments où le mental veut me dominer.

J'ai bien fait de tenir !

Le 10 ème jour arrive, on arrête le vœu de silence après 10h le matin afin de nous permettre un jour de
transition avant de revenir dans la vie « normale », on peut échanger avec les autres de notre expérience et on retrouve nos effets personnels dont notre téléphone 😉

Je m'empresse donc d'appeler mon conjoint et mon fils !!!! Ah quel moment d'émotion !!! Que c'est bon de les entendre ! Tout va bien, tout s’est bien passé, on s'est juste tous manqué...et quelle joie de les voir (appel whatsapp biens sur, vive la technologie ! Lol ;))

Le retour

C'est là qu'on comprend vraiment ce que l'on vient de vivre....faut le digérer maintenant 😉

Je suis pleine de gratitude d'avoir vécue cette expérience. Cela m'a fait prendre conscience de ce qui est le plus important dans ma vie et de la chance que j'ai. Mon cocon est une des plus belles choses qui me soit arrivée et j'ai envie de le nourrir, de le chérir...

De profiter de chaque instant, car dans les enseignements du soir (chaque soir on a un enseignement d'1h15 audio fait par SN Goenka, c'est le divertissement du soir ;)), et bien on ne sait pas quand nous aurons notre promotion. Notre promotion, j'ai bien aimé ce terme, c'est la mort de notre corps physique. Donc, profitons de l'instant présent du mieux que l'on peut. Notre mental veut toujours nous faire une visite dans notre passé ou dans notre avenir, avec un scénario en général catastrophe en plus, il est rusé pour prendre le dessus et nous enlever notre moment présent. A nous d'être plus fort ! De revenir quand on voit que l'on part dans un délire du mental.

Revenons, à « tout de suite, maintenant » et cultivons notre équanimité afin d'être heureux !

La leçon de vie :

Tout est impermanent, tout vient et repart, tout naît et meurt. N'oublions pas que c'est la
nature qui est ainsi et que nous faisons partie de ce tout qui nous relie.

Tout est impermanent et rien ne dure...

Le secret pour être heureux :

Rester équanime face aux choses de la vie qui nous arrivent pour ne pas créer de désir ni d'aversion car c'est cela qui engendre la souffrance.

Le désir est en fait l'attachement que l'on donne aux choses. Parfois ce mot est mal compris je pense, pour moi, c'est plus en rapport à une notion d'attachement, soit à une situation ou a une chose alors que l'on sait que la nature est impermanente et que cela ne durera pas.

meditation vipassana

Lorsque cela change et bien, il y a une forme d'acceptation ou d'équanimité qu'il serait conseillé d'avoir afin de ne pas créer de la souffrance.

Cela n'est pas toujours évident, c'est sûr, mais je me dis que c'est bien de l'avoir en tête et de travailler dessus.
Mon fils n'est plus un bébé, ça y est c'est déjà un petit garçon et tous les jours nous vieillissons...Nos
cellules changent en permanence, nous ne sommes plus les personnes que l'on était hier...Tout est
impermanent...

Si on ressent de la colère par exemple, être équanime reviendrait à ne pas s'identifier à elle, juste à
l’observer, en observant ses sensations sans y mettre de l'attachement. Cela n'est pas simple mais il y aura un jour où au lieu de rester en colère toute la journée et bien cela durera une demie journée et puis 2h...et puis 30 min...et puis....plus rien:)

Un témoignage qui fait chaud au coeur ...

J'ai adoré le témoignage d'une ancienne élève qui était au service pour ce cours, alors je vous le
partage.
On peut revenir faire Vipassana et choisir d'être étudiante ou au service. Lorsque l'on est au service, nous faisons les 3 plus grosses méditations de la journée avec tout le monde et ensuite on choisit le service que l'on souhaite offrir : cuisine, jardinage, ménage...

Pauline vient du bénin, je ne peux pas vous faire l’accent, mais je l'ai adoré avec alors mettez le dans
votre tête 😉 :
« Les filles, faut travailler ! Si si vraiment, moi je médite 3 h par jour, je me débrouille pour trouver le
temps. Avant, j'étais très coléreuse, à tel point qu'un jour j'ai même menacé quelqu'un au couteau, oui,
oui....Et maintenant, même pas je réagit à la mauvaise énergie....Quand il se passe quelques choses de
mauvais au travail, les collègues me regardent et me disent : Pauline tu ne dis rien ??? Non, je n'accroche plus les mauvaises énergies, je les laisse tomber, je suis zen !!! Alors vous voyez les filles , TRA- VA -ILLEZ !!!! Ça a changé ma vie !!! ».

Alors, oui c'est un travail de ne pas se laisser berner par notre mental et de cultiver l'équanimité.
Personnellement, je n'ai pas réussi pour le moment à méditer 3h par jour, mais je n'ai pas décroché non plus et tous les jours, je me pose un moment pour méditer.

Je tente aussi la méditation lorsque je marche, lorsque je masse, lorsque je mange seule...

Être dans nos sensations, dans l'instant présent et y revenir lorsque l'on voit que le mental nous a embarqué...Tel est le chemin.

 

Et je terminerai par les mots que j'emprunte à S.N. Goenka lorsqu'il écrit des messages à l'intention des étudiants :

Soyez Heureux !